pasted1742.png
Retraités :
jamais disponibles !
30 janvier 2017
gazette_de_lorette006006.jpg
Si vous avez aimé, dites-le !
En cliquant sur l'icône de votre choix :
gazette_de_lorette006005.jpg gazette_de_lorette001009.jpg gazette_de_lorette001003.jpg gazette_de_lorette001002.jpg gazette_de_lorette001010.jpg gazette_de_lorette001011.jpg

- Maman, est-ce-que tu peux venir garder les enfants dans 15 jours car j’ai un déplacement à l’étranger ?

- Ah, je suis désolée ma chérie ! Mais c’est la semaine où nous partons en Grèce avec ton père.

- Mais, vous revenez de Chine !

- Oui, c’est vrai. Depuis que nous sommes retraités, nous en profitons pour prendre notre temps et voyager. Mais…ces enfants ont un père me semble-t-il ?

- Maman, si je te demande de l’aide c’est que nous sommes en déplacement tous les deux. Le sien est programmé depuis longtemps. Et là, mon chef vient de me l’imposer comme le séminaire crucial de ma carrière.

Inutile de parler pendant des heures, je vais tenter mes beaux-parents :

- Bonjour Belle-Maman, je voudrais savoir si tu peux venir garder tes adorables petits-enfants dans 15 jours car mon patron m’envoie à Munich ?

- Ah, je suis navrée ! Mais c’est la semaine où j’expose mes peintures. Je ne peux absolument pas m’absenter.

- Sinon, les enfants seraient ravis d’être gardés par leur grand-père…

- Impossible ! Il n’a pas le temps entre ses cours de danse folklorique, ses tournois de boules carrées, ses cours de mandarin, ses ateliers de poterie, son informatique avec son papy sitter, et j’en oublie ! Mais, tu n’as qu’à demander à tes parents, nous te dépannons à chaque fois…

Inutile de lui dire qu’ils font le tour du monde en revenant épisodiquement en France juste car pour la gastronomie française et non pour leurs gastronomes en culottes courtes.

 

Je n’ai pas le choix, j’abats ma dernière carte, celle de Tata Jacotte :

- Bonjour Tata, c’est Lorette. Je suis embêtée je dois partir à l’étranger et je n’ai personne pour garder les enfants.

- Ma pauvre ! Tu n’es pas gâtée entre tes parents et tes beaux-parents qui ne sont jamais disponibles. Ne t’inquiète pas ! Tu sais que c’est un plaisir de m’occuper de tes enfants.

- Merci Tata, tu me sauves !

- Par contre, tu connais le principe. Je les prends mais je ne peux pas te garantir qu’ils mangeront équilibrés.

- Ce n’est pas grave.

- Je vais faire mon possible pour qu’il soit à l’heure pour l’école.

- Pour une ancienne maitresse, je suis surprise, ne puis-je m’empêcher de lui répondre.

- Le comble c’est que je détestais les parents en retard ! Mais maintenant que je suis retraitée, je n’aime plus les contraintes. Quant aux devoirs, il faudra que les enfants se débrouillent car j’ai tout oublié !

 

Je raccroche totalement dépitée. Non seulement les retraités n’ont jamais de temps, mais lorsqu’ils sont disponibles, ils oublient tous principes éducatifs !