pasted1742.png
Cadeau pour la maîtresse
21 juin 2017
gazette_de_lorette002002.jpg
Si vous avez aimé, dites-le !
En cliquant sur l'icône de votre choix :
gazette_de_lorette001019.jpg gazette_de_lorette001017.jpg gazette_de_lorette001009.jpg gazette_de_lorette001008.jpg gazette_de_lorette001018.jpg gazette_de_lorette078001.jpg

Comme tous les ans, j’organise le cadeau commun pour la maîtresse. D’après ma taupe, ma fille dont ses oreilles traînent partout, elle souhaiterait assister à un spectacle. Elle en discutait avec ses collègues dans la cour de récréation. L’idée me semblait toute trouvée. Et pour une fois, l’institutrice aura un cadeau qui lui fera plaisir plutôt que 30 cadeaux sans intérêt !

Evidemment, les bonnes intentions ne sont pas toujours récompensées ! Et il faut une bonne dose de courage, de patience et de bienveillance pour supporter les parents ! Heureusement, vous avez des gens charmants qui vous remercient chaleureusement et vous font parvenir immédiatement l’argent. Mais, le souci est que ce genre de parents ne représente pas la majorité, et qu’il faut gérer les autres comme :

- Le parent radin : celui qui donne une somme dérisoire ! Ce n’est pas le pire car vous savez à quoi vous en tenir !

- Le parent sournois : il vous informe qu’il va donner mais vous ne voyez jamais arriver un euro ! (Attention toujours un dans chaque classe)

- Le parent suffisant : il fait son propre cadeau car il a une meilleure idée !

- Le parent odieux : tout est sujet à critique comme la formulation du mail à participer, le choix du cadeau, sa date de remise…Mais qui ne propose évidemment aucune idée ni aucune aide.

- Le parent dont l’enfant est LA merveille du monde : il laisse son enfant créer un cadeau pour sa maîtresse préférée ! J’imagine que dans toutes les écoles, il existe une pièce secrète baptisée le « musée des horreurs » où toutes les institutrices exposent ce genre de cadeau !

- Le parent goujat : celui qui ne donne pas ! Mais qui ose se présenter au moment de la remise du cadeau (souvent une mère, et cette espèce n’est pas un cas d’école !)

- Le parent à l’ouest : il vous donne du liquide une demi-seconde avant la remise du cadeau ! La maîtresse a dû me soupçonner de pot de vin pour faire passer ma fille dans la classe supérieure car j’ai glissé le billet dans l’enveloppe des places du spectacle.

- La maman bonne poire : celle qui organise tout ! Et qui recommence tous les ans, même si elle s’était jurée de ne plus le faire !