pasted1742.png
La pépée du lycée
6 septembre 2017
gazette_de_lorette002002.jpg
Si vous avez aimé, dites-le !
En cliquant sur l'icône de votre choix :
gazette_de_lorette001019.jpg gazette_de_lorette001017.jpg gazette_de_lorette001009.jpg gazette_de_lorette001008.jpg gazette_de_lorette001018.jpg gazette_de_lorette084001.jpg

- C’est génial le lycée ! J’ai déjà plein de copains. Par contre, je crois que la pépée ne m’aime pas.

                - La pépée ?

                 - Oui, la prof principale !

        - Je t’interdis d’appeler quiconque de cette manière. Et encore moins tes professeurs !

                 - Ce n’est pas la peine de t’agacer. Tout le monde parle de la pépée.

                - C’est de l’argot ! Ce n’est pas adapté, surtout à l’école !

        - Pas du tout, ce sont juste les initiales de professeur principal PP ! C’est elle qui utilise cette abréviation. Elle parle aussi de DNL pour disciplines non linguistiques.

        - Ah d’accord ! Je vais devoir m’acheter un dictionnaire pour comprendre le langage du lycée ! Et pourquoi ne t’aime-t-elle pas ?

        - Elle m’a demandé ton métier.

        - Et alors ! Tu lui as dit quoi cette année ? Flic, car j’ose te demander quand tu rentres ? Vulcanologue, car je m’énerve car tu ne ranges jamais tes affaires ? Juge pour enfants, car je passe mon temps à te punir ?

        - Ecrivain. Comme elle est professeur de français !

       - Je doute que mon style littéraire soit approprié pour des élèves de seconde.

        - C’est clair, vu la tête qu’elle a faite !

        - Pourquoi ?

       - Elle était très intriguée par tes écrits alors qu’elle n’a posé aucune question aux copains dont les parents ne sont que chirurgien, notaire ou professeur.

        - Des métiers trop classiques ! dis-je fièrement.

- Je lui ai expliqué que tu publiais des billets humoristiques accompagnés de phrases à méditer et de mots d’enfants.  

       - Et alors ?

        - J’étais persuadée que le sujet l’intéresserait. Et je ne me suis pas trompée car elle voulait un exemple…Et le seul qui m’est venu à l’esprit, c’est celui où ta fille de 6 ans explique que le prénom de l’ascenseur est ORONA et que si tu ajoutes un C, ça fait CORONA, comme la bière fraîche.

       - C’est l’unique exemple que tu as trouvé à donner !

        - Oui ! Mais toute la classe a rigolé !

        - Je crois plutôt que ton opération séduction avec la professeur de français est complètement grillée ! Quant à moi, je n’oserai jamais mettre les pieds de toute ta scolarité au lycée. Mais c’est peut-être le but escompté ?