pasted1742.png
Si vous avez aimé, dites-le !
En cliquant sur l'icône de votre choix :
gazette_de_lorette001019.jpg gazette_de_lorette001017.jpg gazette_de_lorette001009.jpg gazette_de_lorette001008.jpg gazette_de_lorette001018.jpg gazette_de_lorette096007.jpg

Les 6 décembre 2017

 

Cher Père Noël,

 

Cette année, j’ai décidé de t’envoyer ma liste de Noël pour avoir un cadeau qui me fasse réellement plaisir.

Pour éviter de me transformer en cocotte-minute à explosion retardée prête à tout faire sauter, j’aimerai que tu arrêtes de m’offrir systématiquement de l’électroménager et ceci jusqu’à la fin de mes jours. Maintenant, j’ai tout le nécessaire de choses inutiles de la machine à pain alors que j’habite dans une rue avec trois boulangeries, à l’appareil à raclette alors que je déteste le fromage ou d’une quatrième cafetière car je m’en sors très bien avec une seule.

Un peu de détente me ferait le plus grand bien et une thalassothérapie serait le cadeau idéal pour mon mari et moi-même. Je te propose une idée conjointe uniquement pour te simplifier la tâche et t’éviter ainsi de réfléchir.

J’ai conscience de demander un cadeau somptueux mais vu que le dernier doit remonter à une vingtaine d’année, je ne pense pas être trop exigeante. Comme je sais que c’est également la crise au pays des lutins, je te propose d’offrir moins de jouets aux enfants. Evidemment, tout ceci est dans leur intérêt car je constate qu’ils n’ont aucune notion de la frustration et n’apprécient pas à leur juste valeur tous ces cadeaux dont ils sont couverts. D’ailleurs, si tu veux venir récupérer ceux de l’année dernière avec lesquels ils n’ont joué qu’une seule fois, ça me fera moins de bazar et tu pourras les ré-offrir, ils sont quasiment neufs. De cette manière, tu pourrais être plus généreux avec les adultes. En plus, d’éminents psychologues reconnaissent que le bien-être des enfants passe avant tout par celui de leurs parents.

Pour finir, assure-toi bien d’être disponible la semaine réservée car tu auras l’immense chance de garder nos enfants.

Je t’embrasse et merci mille fois petit Papa Noël.

 

Lorette

 

PS : J’oubliais, pour ma belle-sœur, inutile de changer les habitudes car elle n’aime pas la thalassothérapie. Elle attend peut être sa quatrième cafetière pour se mettre à boire du café !